fbpx

Développement durable : Jessica Diomandé et Larry Schaefer proposent l’aquaponie en Côte d’Ivoire

Jessica Bintou, présidente de l’ONG UAA-fondation Inc. a su convaincre Larry Schaefer, Président de Schaefer Global Management LLC, organisme de soutien au développement durable en Afrique, d’implémenter le projet en Côte d’Ivoire, son pays natal.

Dans le cadre de son projet sur le développement durable en Afrique, Schaefer Global Management LLC déploie un vaste projet sur le continent africain. L’engagement du gouvernement ivoirien sur ce volet a incité Jessica Bintou, présidente d’UAA-Fondation Inc., basée aux États-Unis d’ Amérique, à convaincre cet organisme de prendre socle en Côte d’Ivoire pour la mise en œuvre de ce vaste projet.

« Le développement typique est axé sur une chose, comme le logement ou l’énergie, mais notre vision du développement est un système intégré holistique. Nous associons le logement, l’énergie, l’eau, la gestion des déchets, la gestion des eaux usées, les communications, la production alimentaire, la transformation agricole, les soins de santé et les programmes éducatifs sur tous les systèmes. Nous envisageons une structure de financement mixte associant plusieurs institutions financières multinationales, telles que la Banque mondiale, Ex-Im, OPIC, la SFI et la BAD » indique l’exposé du projet.

La mise en œuvre conduira à la mise en place d’ « un fonds d'environ 200 millions de dollars américains, ou plus pour financer ces projets au niveau mondial.

« Notre modèle de construction-exploitation-transfert prend en charge la séquence d'événements suivante. Une fois que chaque phase de chaque site est construite, le processus de transfert de propriété prend environ un an pour assurer sa durabilité. Une fois le transfert de propriété effectué, une institution financière locale assume le prêt et engage la responsabilité de fiduciaire avec les nouveaux propriétaires dotés du contrôle opérationnel. L'institution financière locale envoie les fonds dédiés au site et rétablit progressivement la reconstitution du fonds de développement principal. Ce processus est répété pour chaque site et phase » peut-on lire dans l’exposé du projet.
Au niveau agricole, il est important de développer d'abord le programme d'agriculture pour apporter une capacité immédiate à fournir de la nourriture à la population, mais également des opportunités économiques accrues pour fournir un revenu à la population afin de payer d'autres choses. Une partie du programme d’agriculture comprend la transformation et l’emballage afin de fournir une capacité de commerce et de développement de nouveaux produits et d’affaires, selon le projet.


« Le plan énergétique comprend le solaire, le vent, les déchets en énergie, l'hydroélectricité (si disponible), le biogaz issu du traitement des eaux usées et les déchets de la production agricole » , explique Schaefer Global Management LLC qui estime que l’eau est une source d’eau propre, fiable et durable est tout aussi importante que l’énergie.

« L'eau peut provenir de plusieurs sources : trous de forage (puits), eau naturelle (rivières et lacs) et conversion des eaux usées en eau potable. En plus de l'approvisionnement en eau, il est essentiel de filtrer l'eau avant utilisation. Pour augmenter la capacité de production de l’eau, nous incluons le stockage de l’eau qui offre une résilience accrue à la communauté dans son ensemble » fait savoir le promoteur.

Important casse-tête chinois des gestionnaires des collectivités territoriales et du gouvernement ivoirien, la gestion des déchets figure en bonne place dans ce projet multisectoriel.
« Le programme de gestion des déchets ou des ordures ménagères comprend la collecte des ordures ainsi que le traitement permettant de produire différents types d’énergie. En fonction du type de communauté ou de village en cours de développement, le programme de collecte pourrait inclure des bennes à ordures de quartier et des individus à opérer en tant que collecteurs de tous les ménages. Les bennes à ordures seraient ensuite ramassées selon un horaire régulier pour être ensuite acheminées vers l'installation de traitement régionale ».

Autre volet important de ce projet, le logement décent : « L'incorporation de logements durables, rentables et nécessitant peu d'entretien est essentielle pour permettre aux personnes en meilleure santé et aux familles entières de vivre plus facilement Soutenir les familles par le logement est la base de la vie en communauté » lit-on dans l’exposé du projet qui tient à cœur à Jessica Bintou.


L'intégration de toutes les technologies dans la communauté et le domicile de chaque famille assure un environnement plus propice à leur épanouissement. Deux styles de maisons sont disponibles, préfabriqué et monolithique. Chacun de ces styles est disponible dans différentes tailles pour s'adapter à différentes tailles de familles et de tranches de revenus économiques et sociaux » fait-on savoir.
Pour finir, « La fourniture de communications à la communauté répond aux besoins industriels, commerciaux et individuels. Tous les autres systèmes de cette approche intégrée ont besoin de la communication pour disposer de plates-formes voix et données. L'interopérabilité des systèmes est essentielle pour que tout fonctionne ensemble et offre une plate-forme permettant à tous les citoyens de communiquer non seulement les uns avec les autres, mais également avec le monde extérieur » défend Lawrence Schaefer, le président de Schaefer Global Management LLC.
C’est cette vision du développement durable que Jessica Bintou a défendu pour son pays, la Côte d’Ivoire.
Pour elle, tout commence par l’« Eau et (la) nourriture, (les) fondements de la vie et de l'économie ». Aussi, voudrait-elle le développement d’une agriculture alimentaire plus écologique. À la suite de Lawrence Schaefer, Jessica Brou croit en une agriculture qui ne conduit pas à l’utilisation de forte utilisation de combustibles fossiles, forte consommation d'eau, forte utilisation de produits chimiques, dépendance à l'égard des engrais synthétisés et coûts de maintenance élevés.

« Nous croyons en la production décentralisée utilisant l'agriculture d'intérieur » soutient-elle. Elle entend pour ce faire promouvoir l’aquaponie. Cette nouvelle approche agriculturale permet une résistance au climat, une réduction de la quantité d’eau utilisée, l’impact réduit sur l'environnement et capable d’être réalisée suite à une formation qui facilite sa mise en œuvre « n'importe où y compris dans les villes! »
Pour y parvenir, « l'éducation et le développement de la main-d'œuvre sont essentiels à la durabilité de ce programme. » Il peut conduire à « l’autonomisation des femmes et des jeunes » dans une Côte d’Ivoire où la question de l’entreprenariat des jeunes et l’autonomisation de la femme se trouvent au cœur de la politique gouvernementale. « Imaginez une toute nouvelle génération inspirée par l'agriculture » insiste Jessica Bintou, cette démarcheuse du développement pour ses compatriotes ivoiriens.


C.K

Dernière modification le 13/06/2019

A propos de l'auteur

Afrikipresse

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!