fbpx

Caf : après Ahmad, la liste des dirigeants poursuivis par la justice s’allonge

Cinq hauts responsables de la Fédération nigériane de football (NFF) doivent comparaître devant le tribunal pour leur présumé détournement de fonds. Parmi eux, le président de la fédération et 1er vice-président de la CAF, Amaju Pinnick, rapporte le site d'informations www.sport24info.ma vendredi 7 juin 2019.

Amaju Pinnick doit comparaître devant un tribunal à Abuja lundi 1er juillet. L’avocat des poursuites, Celsius Ukpong, de la Commission spéciale d’enquête sur la présidence (SPIP) chargée de protéger les biens publics, a déclaré que le responsable ferait face à un certain nombre de chefs d’accusation.

Toujours selon le confrère, outre Pinnick, les vice-présidents de la NFF, Seyi Akinwunmi et Shehu Dikko, ainsi que le secrétaire général, Mohammed Sanusi et le membre du comité exécutif, Ahmed Yusuf, ont été convoqués.

Les chefs d’accusation incluent la non-déclaration de leurs biens, une disparition de 8,4 millions de dollars (NDLR : 4.200.000.000 F CFA ) versés par la FIFA au Nigéria pour sa participation à la Coupe du monde de 2014, et l’organisation de matches amicaux internationaux qui n’auraient pas eu lieu.

Durant la dernière réunion du comité exécutif d’urgence de la CAF au sujet du scandale de Radès, Amaju Pinnick a refusé de voter et a quitté la salle en colère. Le responsable était visiblement contre la décision de rejouer la finale retour sur un terrain neutre.

Ce n'est pas la première fois qu'un membre du Comité Exécutif de la CAF est accusé de détournement de fond. Ahmad Ahmad le président lui-même, Constant Omari, Kwesi Nyantakyi et Isha Johanssen ont tous été accusés de detournement de fonds à la CAF et dans leurs fédérations sportives pour les trois autres. Si Omari et Johanssen s'en sont sortis à bons comptes, tel n'est pas le cas de Kwesi qui a été reconnu coupable et révoqué du Comité Exécutif.

Au Nigeria même, l'ancien président de la fédération, Amos Adamu, accusé pour les mêmes motifs, a été suspendu en 2017. Il avait été auparavant suspecté par la FIFA en 2010 pour les mêmes motifs.




Adou Mel

Dernière modification le 08/06/2019

A propos de l'auteur

Adou Mel

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Site d'actualité et d'informations en continu sur l'Afrique francophone‎ et le monde.

 

Vos informations également disponibles dans votre magazine en version Pdf sur le site, et en kiosque en France, Belgique et plusieurs pays d'Afrique francophone.

Derniers articles

Les plus populaires

Newsletter

Soyez au courant de toutes les news, inscrivez-vous à notre Newsletter!